• Niveau émissions de beauf, je suis incollable. J'ai dû être une française très moyenne dans une autre vie, avant d'être une journaliste-auteur-de-renommée-internationale et blogueuse sélectionnée pour le Concours Elle et qui a quand même vachement besoin de vos votes (et zouuu, ça c'est fait.) Je suppose que j'avais un prénom américain, un "zom" passionné de tuning qui m'avait fait connaître l'amour à 16 ans et en avait profité pour me faire 3 mômes dans la foulée, et que quand j'allais pas chez Jenyfer avec ma soeur qui habitait la maison d'à côté avec son zhom à elle, j'avais tout le loisir de coller les chiards chez Mémé et de regarder des merdes à la télé.

    Alors autant vous dire que ces trois derniers mois, j'ai pas raté un épisode de Masterchef. Et pourtant, Dieu sait que niveau cuisine, je suis pas vraiment ce qu'on appelle un as. J'ai deux spécialités. Et donc beaucoup d'amis, afin d'éviter d'avoir à les inviter plus de deux fois.

    En même temps, ça veut rien dire, je suis pas non plus passionnée de napperons en dentelle et de babioles qui pendent des rétroviseurs et ça ne m'interdit pas de regarder Confessions intimes.

    En plus je vous ferais dire que MasterChef, ils sont à fond dans la solidarité et dans l'aide aux plus démunis. Même qu'il y a marqué en petit et discret en bas de l'écran, de temps en temps, que "les denrées non utilisées ont été gracieusement offertes au Secours Populaire". Et je sais pas vous mais moi, le fait de savoir que les petits pauvres ils vont avoir plein d'échalotes confites, de piment d'espelette, de cébettes et de cuisses de grenouille, bah ça me met en joie.Et ça me donne une raison de plus d'assumer le fait de regarder.

    Mais niveau bonne raison, la première c'est que Masterchef, ça me permet de travailler ma créativité culinaire, et autant vous dire qu'elle en a bien besoin. (Ma créativité hein pas moi, c'est pas parce que je suis sélectionnée pour le concours Elle que je parle de moi à la troisième personne) (et re-zouuuu).

    Faut dire que quand je regarde un truc ou que j'en lis un autre, je suis à fond. Je me souviens de mes années lycée, où je m'étais prise de passion pour la saga de Régine Desforges sur la seconde guerre mondiale, La bicyclette bleue, entre autre parce qu'il y avait des scènes de sexe que le devoir de mémoire, c'est important. A cette époque donc, je ne pouvais plus décrocher du bouquin et de la vie de son héroïne, Léa, engagée dans la résistance. Je lisais partout sauf dans ma douche, et y compris dans le bus. En en descendant, je regardais à gauche, à droite, discrètement, et je vérifiais que je n'étais pas suivie pour aller acheter mes cigarettes. Je donnais le mot de passe, "Marlboro", au monsieur du Tabac, et s'il me donnait un paquet j'en concluais qu'il était des nôtres et je lui adressais un clin d'oeil grave et complice. J'étais d'ailleurs heureuse et fière de constater qu'il y avait beaucoup de résistants parmi les tabagistes de Rouen.

    Je vivais Léa, je tremblais Léa, je pensais Léa, je rêvais Léa, j'étais Léa. Et devant Masterchef, c'est pareil. C'est comme si j'étais propulsée de l'autre côté de mon téléviseur et que je pouvais tripoter tranquillement Romain participais en même temps que les participants aux épreuves, et en particulier à celle de la boîte mystère.

    Le principe est simple : les candidats ouvrent une boîte et découvrent une série d'ingrédients qu'ils devront utiliser pour leur recette. Par exemple, dans la boîte il y a des poivrons, des tomates, du boeuf, du riz, du tabasco, et des fraises.

    A ce stade, moi j'en suis à me dire après m'être creusé profond les méninges que je verrais bien une salade de tomates, du boeuf avec du riz, une salade de fraises, et du tabasco et des poivrons en déco sur la table.

    Et l'autre pendant ce temps-là, il te sort un boeuf en croute de riz camarguais au cocktail tabasco/fraises.

    C'est toi la croute, je dis devant mon écran mais pas trop fort pour qu'il entende pas.

    Et pendant la pub, je vais dans la cuisine pour me préparer mon manger.

    J'ouvre mon placard surprise, et j'y découvre les ingrédients.

    C'est pas vraiment une surprise, pour être honnête, puisqu'il y a toujours les mêmes depuis 3 ans.

    J'étale le tout sur mon plan de travail. Pâtes. beurre. Jambon fumé. Beurre. Sel. Poivre. Maquereau. On a toujours une boîte de maquereaux qui traîne au fond d'un placard.

    J'observe, j'analyse, je réfléchis, et me vient une idée de génie.

    Je vais faire cuire des pâtes dans l'eau, en ajoutant une pincée de sel pour assaisonner. Puis je vais ajouter des lamelles de jambon fumé que j'aurais coupé avec un couteau aiguisé. Je saupoudrerai de poivre pour donner du goût, et j'y ajouterai juste avant de dresser un noix de beurre sur le dessus.

    Et ce n'est pas tout. En entrée je servirai les maquereaux à même la boîte, pour le côté nature et authentique. Mais ouverte, la boîte, pour le côté pratique et fonctionnel.

    Le chef à qui dans ma tête j'explique mes intentions fait une moue d'approbation, et on sent bien dans son regard qu'il se dit qu'il a trouvé l'étoile montante de la gastronomie.

    Je vis Masterchef, je tremble Masterchef, je pense Masterchef, je rêve Masterchef. Je suis Masterchef.

    Maintenant vous comprenez pourquoi j'ai pas vraiment intérêt à mater des documentaires animaliers.

     


  • Commentaires

    1
    Gaël
    Samedi 6 Novembre 2010 à 14:27
    Gaël
    Maiiiiiis euh. J'ai l'impression de me retrouver à la cantine de l'école, quand tout le monde parlait des dessins animés de la veille et que je me sentais exclu parce que chez moi la télé était en panne depuis des années, et mes parents avaient fini par trouver ça très bien, les bourreaux.

    Du coup j'en ai acheté une très vite quand je suis parti de chez eux mais c'était trop tard. Comme j'avais été élevé sans la télé, ben j'étais pas capable de vivre avec: elle m'aspirait pendant des heures et quand j'arrivais enfin à l'éteindre, je me sentais tout sale. Alors je l'ai virée.

    T'as déjà essayé de regarder la télé après des semaines, voire des mois d'abstinence? C'est hyper choquant. Honnêtement, quand on n'est pas habitué, c'est... pfiou. Devant tout ce qui est télé-réalité par exemple, je suis constamment submergé par un sentiment de gêne intense et de honte pour les gens. Faut dire que même des vieux trucs genre Lafesse, je peux pas, c'est physique. Limite si je rougis pas à la place des vieilles dames qui se font avoir, et je voudrais supplier Lafesse d'arrêter des les embêter s'il te plaît, et ça me fait pas du tout rire. Chuis complètement taré ou il y en a d'autres comme moi?
    2
    Samedi 6 Novembre 2010 à 16:00
    Begonia
    Le dressage de ton entrée, c'est du grand art... J'suis sûre que tu avais même pensé à mettre en évidence le boût de citron tout rabougri et que tu avais même savamment étudié sa position dans la boîte pour émouvoir le jury...

    Il y a des talents méconnus quand même !
    3
    Samedi 6 Novembre 2010 à 16:13
    Mlle Toutouille
    J'ai été voté pour toi, parce que ton article m'a fait rire, mais alors ta description de la française moyenne je suis pliée en 4
    4
    Samedi 6 Novembre 2010 à 20:16
    Piccolo
    Master copie
    Il était une fois une petite chaîne qui monte qui s'appelait M6, elle avait inventé avec un petit chef qui monte qui s'appelait Cyril, une sorte de télé-réalité concours de cuisine qui s'appelait "Oui Chef!". Et puis après, M6 et Cyril se sont mariés et ils ont fait plein d'émissions de cuisine. Et puis M6 a fait une émission où les gens s'invitent les uns chez les autres pour manger et où ils se notent. Et puis à la fin le grand gagnant a été sélectionné pour participé à un grand concours de cuisiniers appelé "Top Chef" que j'ai regardée... Et cette émission a bien dû marcher puisque TF1, dans sa grande inventivité a décidé d'en copier les grandes lignes pour nous sortir "Master Chef" à grands renforts de publicité partout partout. Et ben moi je ne regarde pas "Master Chef", na !
    5
    Samedi 6 Novembre 2010 à 21:58
    hurluberlulu
    Moi aussi, pas de télé.

    Donc je ne fais que passer (et voter)
    6
    Dimanche 7 Novembre 2010 à 09:54
    Marilor
    J imagine la tête d'Anton devant ta "farandole de jambon sur son lit de nouilles,maquereaux on the rocks"!!! Bises
    7
    magali
    Dimanche 7 Novembre 2010 à 11:17
    magali
    Arrivée ici en partant de je ne sais même plus où, j'ai bien ri !!!
    Eh hop dans ma blog-liste !
    Et un petit vote !
    Je reviendrai demain pour revoter !
    8
    Dimanche 7 Novembre 2010 à 20:04
    kmille
    Gaël : "mignon" je sais que vous les hommes vous trouvez pas ça virils, mais quand même, t'es trop mignon.
    Begonia : ooh mazette j'avais même pas pensé au citron... Ca a dû me pénaliser dans les résultats ça. L'année prochaine je me réinscris, je pense au citron et je les éclate tous.
    Mlle Toutouille :merci pour ton vote et tes compliments !
    Piccolo : c'est vrai que c'est assez hallucinant cette folie soudaine pour les émissions de cuisine. En même temps ne nous plaignons pas ça aurait pu être pour le tricot ou le jardinage...
    Hulrluberlulu : mais... COmment tu fais ?? Merci !
    Marilor : c'est tout à fait l'intitulé qui convient, en effet
    Magali : merci pour tout et welcome !
    9
    Dimanche 7 Novembre 2010 à 23:07
    Pauline
    Léa Léa Léa
    Ca fait plaisir de constater que je ne suis pas la seule à avoir été une Léa's addict !! (surtout si on s'appelle "Camille" )

    Ce post m'a rappelé les nombreuses heures où moi aussi je vivais Léa, pensais Léa... tout juste si je voulais pas devenir rousse aux yeux violets, moi qui suis brune aux yeux noisettes, y avait du chemin... tout juste si je m'attendais pas à coucher avec des avatars de François Tavernier (autant casser le suspens : les avatars de Tavernier sont du genre rares...). Pour ceux qui comprendraient pas le coup des yeux violets, de Camille, et de Tavernier, ils ont qu'à acheter le premier tome - pour commencer.
    Est-ce que tu savais qu'il y a eu récemment (genre il y a deux ans, maxi) un ultime tome, intitulé "et quand viendra la fin du voyage" ?


    @ Gael : j'avais pas la télé quand j'étais petite et même ado, un peu comme toi (j'ai eu droit un bon millier de fois à des condescendants : "haaaa bon tapalatélé????? Mais comment tu fais" ? (sic) ). J'ai toujours pas bien bien compris qu'est ce que j'arrivais pas à faire. Par contre, je lisais la Bicyclette Bleue et encore aujourd'hui je m'en rappelle au moins dans le détail une dizaine de scènes érotiques. Na.

    Donc, je te rassure, nan, tu n'es PAS taré, il y en a d'autres des "comme toi" , j'ai aujourd'hui un peu ce même sentiment, à cette différence près que je ne l'ai pas virée mais qu'elle est dans l'ordi. Mais j'ai de longues périodes d'abstinence, et cette impression de ne pas être dans le ressenti dans lequel on serait sensé être devant certaines émissions.
    10
    Camille2Balma
    Lundi 8 Novembre 2010 à 07:46
    Camille2Balma
    ah les bons souvenirs : avoue que c'est surtout l'amour à 3 que tu as découvert dans la bicyclette bleue ! même si çà manquait un peu de détails, de précisions, ...comme dans les recettes de cuisine d'ailleurs, où il y a toujours une bonne part d'improvisation : souvent je dis, "tiens ce soir, on va changer de... pâtes , nouilles ou tortellini !
    11
    Mardi 9 Novembre 2010 à 12:01
    kmille
    Pauline : Yeeeeeeeah si on s'était croisées à ce moment là on aurait organisé la résistance contre je sais pas quoi, Allègre peut être, c'était la meêm époque je crois
    Camille2Balma : oh oui avec le beau François rien que d'y repenser ça m'émoustille
    12
    Samedi 13 Novembre 2010 à 22:30
    flou
    rien que de te lire je regrette presque de n'avoir jamais vu Masterchef... (en fait vaudrait mieux pas... les fraises risqueraient de finir dans la boite de maquereaux dans l'enthousiasme du moment)
    13
    A-L
    Mercredi 1er Décembre 2010 à 12:17
    A-L
    Ahhh !!! Mais c'est moi aussi l'épisode de la saga à fond dans les Régine Desforges et sa bicyclette bleue !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :