• Si vous avez le teint éclatant, le cheveu léger, la dent blanche, l'haleine fraîche et la vie devant vous, retournez donc gambader dans les champs et chanter votre bonheur, ce billet ne vous concerne pas. 

    Si vous avez le teint gris, le cheveu terne, l'haleine chargée et le cancer somnolent, ne partez pas. De toute façon, vue la description, vous n'avez probablement pas grand chose d'autre à faire. 

    C'est bon ? 

    Ah. 

    On est bien entre moches fumeurs. 

    Pas que je les aime pas, les autres, mais il y a des choses qu'ils ne peuvent pas comprendre. 

    Comme l'horreur que j'ai vécue hier, dimanche donc, alors que je rentrais de week-end. 

    J'avais moultes choses à faire, que j'entreprît avec la légèreté que confère une perspective agréable dans un futur proche, et l'efficacité que me procure dans ces cas-là mon éducation judéo-chrétienne qui veut que "chies-en un bon coup avant, le plaisir sera plus grand". 

    Bientôt, mes bagages furent rangées, ma fille changée, nourrie et couchée. Beuglante, mais couchée. Et il est dans mes principes éducatifs de laisser pleurer un enfant quand on a très envie de s'en griller une et qu'on attend ça depuis des heures il cherche le sommeil. 

    C'est donc la conscience tranquille et le coeur léger que j'ai, dans un effort ultime, porté la main à ma poche arrière de jean pour en extraire mon paquet de cigarettes. 

    Qui n'y était pas. 

    Putain. 

    Pas plus que dans mon autre poche. 

    J'ai tâté le reste de mon corps (oui je sais, j'ai de la chance), en vain. En sachant d'avance que c'était vain, d'ailleurs, parce que je mets rarement mes cigarettes dans mon soutien-gorge ou derrière mes genoux. 

    Ne pas paniquer. 

    Rester objective : je ne peux pas ne pas avoir de cigarettes, pour la bonne et simple raison que ça serait trop horrible. 

    Refaire les trajets effectués depuis mon arrivée. Salon - chambre. Chambre - chiottes. Sambre - Chalon.

    Putain, rien. 

    Regarder dans le tiroir à bordel, tout en sachant très bien qu'on y trouve que du bordel dont on ne se sert jamais, mais surtout pas une cigarette quand ça pourrait nous sauver la vie. 

    Revérifier dans les poches, au cas où elles seraient revenues. 

    Regarder dans le congélateur au cas où sa porte se serait ouverte par inadvertance au moment-même ou le paquet aurait été catapulté par l'appui de mon pied sur une fourchette qui aurait traîné par là, éjectant ainsi le paquet entre deux bacs à glaçons, dont le léger mouvement auraient eu pour effet de refermer la porte. 

    Rien. 

    Respirer. 

    Re-regarder dans le tiroir à bordel parce que bordel ça serait quand même logique d'y avoir laissé une cigarette de secours. 

    Déjouer les lois les plus élémentaires de la physique en tâtant une nappe objectivement et désespérément plate au cas où le paquet se serait glissé dessous mais que ça serait invisible à l'oeil nu.

    Se résoudre à arrêter de pleurer chercher.

    Et aller chercher sa fille dans son lit, parce que c'est dans mes principes éducatifs de pas laisser pleurer un enfant. 

    Lui proposer d'aller faire une petite promenade, tiens, pour prendre l'air. 

    Kmille, en mode c'était-une-grande-promenade-finalement


  • Commentaires

    1
    Marc E
    Lundi 19 Avril 2010 à 18:34
    Marc E
    Moi ce genre de mésaventure ne pourrait jamais m'arriver, parce que je suis un VRAI drogué. Et donc :
    - j'ai toujours un paquet de secours,
    - je m'achète un nouveau paquet quand j'arrive à la moitié de celui qui est en cours...

    Donc ça ne peut pas m'arriver.... enfin, ça ne peut PLUS m'arriver... parce qu'une fois si. A peu près tout pareil que toi, en fait... sauf que mon fils était au lit avec 39° et qu'il neigeait.... Et là, j'ai donc fait ce que tout bon connard ferait dans cette situation : je suis sorti m'acheter des clopes (et faire un rapido tant qu'à faire... nan j'déconne), abandonnant la chaire de ma chaire... j'aurai pu me faire kidnapper par les FARC, tomber dans un rixe entre gangs ou me faire enlever par le rayon tracteur d'extra-terrestres... et donc, laisser mon gamin de 4 ans livré à lui même jusqu'au retour de sa mère....

    Sans mentir, la clope que j'ai fumé après être rentré chez moi, elle avait vraiment un sale goût....
    2
    Gaël
    Lundi 19 Avril 2010 à 19:08
    Gaël
    Moi je fume plus. Sauf avec une bière, mais c'est pour montrer qu'au-delà du fait que j'ai une volonté surpuissante, je reste un humain avec ses faiblesses, comme vous. Par contre, je peux plus supporter de voir mes frangines cloper. Avant, elles me demandaient de pas dire à ma mère qu'elles clopaient; maintenant, elles demandent à ma mère de pas me le dire.

    C'est parce que: j'avais une copine avec qui ça l'avait pas fait comme couple, mais comme copains qui s'aiment beaucoup et qui font des trucs tous nus, ça le faisait très bien. Et puis comme elle voulait des gamins et une famille, elle a commencé une histoire sérieuse avec un type sérieux, et j'étais très content pour elle. Elle a voulu qu'on dorme ensemble une dernière fois, c'était rudement gentil. Et là, j'ai senti une boule sous son sein droit. Qu'elle n'a plus.

    Du coup, bon. Les filles en régime pilule-clope, ça me fait plus trop marrer. Et sinon, vous connaissez l'histoire du belge qui sodomise une otarie?
    3
    Lundi 19 Avril 2010 à 19:51
    kmille
    Fuck j'avais répondu et ça a pas marché, je disais dooooonc, Marc E merci pour ton soutien Et Gaël, après t'avoir dit que c'était sympa ta petite histoire et t'avoir dit que moi, entre les deux, j'avais choisi (d'où l'épisio tout ça..) Et je disais aussi, non, je connais pas ??
    4
    Gaël
    Lundi 19 Avril 2010 à 20:30
    Gaël
    Han mais il est sinistre mon com'! Je suis désolé, je voulais pas, je crois que Bernadette Soubirou a pris possession de mon corps aux alentours de 19h pour porter un message d'hygiène de vie à l'humanité. Dans la vie, j'emmerde pas les fumeurs avec qui je n'ai aucun lien de parenté (ou alors en leur taxant des clopes, vu que j'en ai pas, vu que je fume pas). Et l'histoire que j'ai très impudiquement racontée, elle se finit à peu près bien en plus.

    C'est l'histoire d'un Belge qui sodomise une otarie, et là y a un connard qui vient faire des lois dans les com', et la fille lui dit "t'as pas bientôt fini de faire des lois dans tes com qui sont vachement trop longs en plus?", et là le type il s'excuse et il lui fait un bisou sur la joue, pour être sûr. Et il dit qu'il recommencera pas, mais à chaque fois il dit ça...
    5
    Lundi 19 Avril 2010 à 22:33
    Piccolo
    Coïncidence ?
    Tiens, c'est fou, ça répond à mon dernier commentaire. Donc tu arrêtes de fumer par perte totale de paquet de clope et principe d'éducation ?
    6
    Marc E
    Lundi 19 Avril 2010 à 23:56
    Marc E
    Complément
    Bon, si on parle procréation et clope, j'ai aussi une anecdote (j'ai toujours plein d'anecdotes, sauf pour l'otarie, là je cherche encore...)

    Pour un garçon, la bonne blague c'est de te taper un paquet par jour depuis quinze ans et de faire un spermogramme (en fait, les quinze ans on s'en fout : en la matière, trois mois suffisent.... mais bon, on n'est pas sur un blog de médecins non plus). Donc là tu regardes tes résultats et tes spermatozoïdes "normaux", tu peux leur donner des surnoms tellement ils sont peu nombreux....

    Non, sérieusement, la vraie loose c'est quand un jour tu en arrives à un point dans ta vie où tu te dis : "tiens, il va falloir que j'arrête de fumer pour améliorer la qualité de mon sperme"....
    7
    Mardi 20 Avril 2010 à 11:05
    kmille
    Gaël : Non dans la vraie histoire la fille lui dit qu'il peut continuer parce qu'il est drôle, sauf quand il a des histoires tristes
    Piccolo : Non t'inquiète pas la grande promenade a abouti !
    Marc E : C'est sinistre aussi ça
    8
    DePassage
    Mardi 20 Avril 2010 à 12:06
    DePassage
    Ce peut-il que ce fut une grande promenade au tabac de garde ?
    9
    DePassage
    Mardi 20 Avril 2010 à 12:06
    DePassage
    Ce peut-il que ce fut une grande promenade au tabac de garde ?
    10
    Mardi 20 Avril 2010 à 12:38
    kmille
    DePassage : oui, tout à fait, c'était même un peu la chute du billet, en fait (J'aime bien l'expression "tabac de garde" )
    11
    DePassage
    Mardi 20 Avril 2010 à 16:26
    DePassage
    Effectivement, hum comment dire on se sent con quand on aurait du se taire et relire une fois l'article avant de poster (2 fois en plus) mon 1er commentaire.
    Bref, c'était trop subtile pour moi et j'ai même pas l'excuse du "c'était tard, fatiguée" "pas beaucoup de lumière.."

    Au plaisir, et j'espère qu'elle n'avait pas de sale goût cette cigarette, sinon va falloir penser à améliorer la qualité de ton sperme.
    12
    Mardi 20 Avril 2010 à 16:28
    kmille
    DePassage : en même temps, il était l'heure de manger !
    13
    manouchalon
    Mardi 20 Avril 2010 à 21:25
    manouchalon
    manouchlope
    T'es con ma poule,
    Depuis que je suis redevenue fumeuse, ma number two s'amuse à me piquer mes paquets pour briser les cigarettes une à une. Ce qui fait le bonheur de son bourru de père. Dimanche, j'ai réussi à en réparer une (c t ma seule chance de m'en griller une), j'étais trop fan de savoir faire qqchose d'intelligent!
    14
    Mercredi 21 Avril 2010 à 10:33
    kmille
    Ma Mouche ! Bah t'as re re re re repris toi ? De toute façon pas grave tu n'as jamais de mal à re re re re re re arrêter...
    TU me manques
    15
    Dimanche 13 Juin 2010 à 10:11
    SpermicTotal
    Obésité du spermatozoide.
    Un spermatozoide de la taille d'une fourmi est un géant des testicules, il s'agit toutefois de considérer une machine thermique pour la robustesse du spermatozoide.
    Je n'ai jamais eu autant honte pour autrui dans l'isoloir. Heureusement, ce n'est que certains et que l'on peut se vanter de porter ses habits sans se faire taper dessus.
    Pire, le froid est sensible dans la congèlerie, et c'est regrettable de considérer des personnes parasites.
    http://courson.morrison.free.fr/
    http://laurent.horus.free.fr/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :